En Français En Français

Imparo sul Web

Per accedere inserisci username e password

Se non sei registrato scopri cos'è ImparosulWeb la proposta di risorse digitali Loescher.

Se sai già cos'è ImparosulWeb puoi procedere direttamente alla registrazione tramite il seguente collegamento:
Registrati
indietro
Materiale Didattico

Franglais : pour ou contre ?


La présence de plus en plus croissante de termes anglais dans la langue de Molière serait-elle une menace ou une évolution inéluctable ? Voilà un sujet qui interpelle.

Les avis sont très partagés et les discussions passionnées. Et même si ce débat est loin d’être nouveau (la loi Toubon, destinée à protéger le patrimoine linguistique français et à assurer la primauté de l'usage de termes francophones traditionnels face aux anglicismes, a été promulguée en 1994), il n’a jamais été tant d’actualité.

En effet, l’Académie française, « fidèle à la mission qui lui a été confiée de veiller sur la langue française et de la défendre » vient récemment de se dire « gravement préoccupée » par le développement de cette tendance qui dénaturerait l’idiome national.

Ainsi, la philologue Barbara Cassin, dernière femme accueillie parmi les « immortels », a profité de son discours inaugural sous la Coupole pour fustiger[1] le global English et plaider[2] pour le plurilinguisme.

Toutefois, ni les lois ni les institutions n’ont arrêté la diffusion du franglais au cours de ces dernières années, bien au contraire ! Si certains mots sont tombés en désuétude (software a été définitivement remplacé par logiciel et car-sharing par covoiturage) d’autres se sont imposés et ce sont surtout des mots liés aux nouvelles technologies, aux réseaux sociaux et au monde des affaires.

D’ailleurs, les films que nous regardons, la musique que nous écoutons, les technologies que nous utilisons proviennent pour la plupart des États-Unis et il est fort difficile d’entraver[3] la diffusion de la culture et de la langue qui arrivent de l’autre côté de l’Océan, parce qu’il s’agit de l’influence de l’une des plus grandes puissances économiques et culturelles mondiales.

Les statistiques nous confirment que la moitié des nouveaux mots ajoutés au dictionnaire Le Petit Robert chaque année sont des mots anglais et que ceux-ci sont utilisés surtout par les jeunes, souvent plus adeptes des réseaux sociaux. Ce sont surtout les jeunes qui stockent leurs fichiers sur le cloud, qui possèdent un blog, qui mettent un like sur Instagram, qui envoient des e-mail , qui créent une start up ou qui trouvent que c’est too much !

Aujourd’hui, l’anglais est donc à la mode parmi les nouvelles générations, comme l’italien l’était à la Renaissance (confetti, crescendo, piano, sérénade ne sont que quelques-uns des nombreux emprunts[4] faits par le français à l’italien à partir du XVIe siècle). D’ailleurs, il est normal et inévitable que la langue, en tant que « fait social », se plie à l’usage que les gens en font.

Selon les linguistes, les variations linguistiques ne sont que les conséquences immédiates et directes d’un changement social. Voilà pourquoi refuser d’employer des anglicismes qui font aujourd’hui partie de notre quotidien, signifierait nier une tendance inéluctable !

La linguiste Anne-Marie Beaudoin-Bégin explique, par rapport au Québec, que le franglais n’est pas synonyme de déclin du français. « Si le français québécois était en danger à cause des mots anglais – explique-t-elle - toutes les langues du monde le seraient également, car toutes les langues du monde empruntent des mots à l’anglais. »

Et un autre linguiste, le regretté[5] Alain Rey, a expliqué que ce qui fait la force et la richesse d’une langue, ce sont justement les mélanges et les emprunts.

Claudia Casazza


Pour avoir plus d'informations sur le franglais cliquez ici:
https://enfrancais.loescher.it/news/francais-anglais-franglais-7230
 


[1] Fustiger : fustigare, stigmatizzare
[2] Plaider : perorare
[3] Entraver : ostacolare, intralciare
[4] Un emprunt : un prestito
[5] Le regretté : il compianto

Ti potrebbero interessare anche


Cookie

Usiamo esclusivamente cookie di tipo tecnico e statistico per ottimizzare il nostro sito web e migliorare l’esperienza di navigazione. Per maggiori informazioni consulta la nostra informativa.

sono assolutamente essenziali per il corretto funzionamento del sito web. Questi cookie garantiscono le funzionalità di base e le caratteristiche di sicurezza del sito web.

aiutano a capire come gli utenti interagiscono con i siti raccogliendo e trasmettendo informazioni in forma aggregata e anonima.