En Français En Français

Imparo sul Web

Per accedere inserisci username e password

Se non sei registrato scopri cos'è ImparosulWeb la proposta di risorse digitali Loescher.

Se sai già cos'è ImparosulWeb puoi procedere direttamente alla registrazione tramite il seguente collegamento:
Registrati
indietro
Materiale Didattico

Pourquoi à Pâques on offre des œufs ?


L’œuf est considéré depuis toujours comme un symbole de vie et de renaissance[1]. Et comme le printemps est la saison de l’éclosion[2] de la nature et de la vie, l’œuf y a toujours été associé.

Chez les Égyptiens et les Grecs, les gens avaient l’habitude de teindre[3] des œufs et de les offrir à l’arrivée du printemps. Dans l’antiquité gauloise[4], les druides teignaient les œufs en rouge en l’honneur du soleil et les chrétiens[5] faisaient la même chose pour rappeler le sang du Christ, sacrifié pour l’humanité toute entière.

Pour les Juifs[6], l’œuf est le symbole de la vie mais aussi de la mort et à Pâques (Pessa’h) ils trempent[7] un œuf dans de l’eau salée en souvenir de toutes les larmes[8] versées suite à la perte de leur indépendance.

Mais c’est très probablement de l’interdiction[9] faite par l’Église, jusqu’au XVIIᵉ siècle, de consommer des œufs pendant le Carême[10] qu’est née la tradition des œufs de Pâques.

Le roi Louis XIV a fait de l’œuf décoré (souvent à la feuille d’or) une institution : à Pâques il en distribuait en personne à ses courtisans et à ses valets.

Au fil des siècles, les décors sont devenus de plus en plus raffinés, comme en témoignent[11] les célèbres œufs de Fabergé commandés par la famille impériale russe. 

Le chocolat est arrivé plus tard dans cette tradition, à partir du XVIIIᵉ siècle. Depuis cette époque, les fêtes de Pâques sont associées aux œufs en chocolat dans le monde entier !

Aujourd’hui, dans beaucoup de pays occidentaux on organise une chasse aux œufs dans les campagnes ou les jardins, le matin de Pâques. Selon la tradition, ce sont les cloches[12], en revenant de Rome, qui les ont répandus[13]. Par contre, selon la tradition allemande c’est un lapin blanc invisible qui les cache. Aux États-Unis et en Alsace, c’est un lièvre[14] ; en Thuringe, une cigogne ; en Westphalie, un renard[15] ; en Suisse, un coucou.

Claudia Casazza


[1] La renaissance : la rinascita
[2] L’éclosion : lo schiudersi
[3] Teindre : tingere
[4] Gaulois : gallico
[5] Chrétien : cristiano
[6] Juif : ebreo
[7] Tremper : inzuppare, immergere
[8] La larme : la lacrima
[9] L’interdiction : il divieto
[10] Le Carême : la Quaresima
[11] Témoigner : testimoniare
[12] La cloche : la campana
[13] Répandu : sparso
[14] Le lièvre : la lepre
[15] Le renard : la volpe

Ti potrebbero interessare anche


Questo sito non utilizza alcuna tecnica di profilazione degli utenti, ma solo cookie tecnici necessari al corretto funzionamento del sito e strumenti statistici. Puoi comunque personalizzare le tue scelte. Per saperne di più leggi la nostra informativa.

Personalizza Cookie

sono assolutamente essenziali per il corretto funzionamento del sito web. Questi cookie garantiscono le funzionalità di base e le caratteristiche di sicurezza del sito web.

ci aiutano a capire come gli utenti interagiscono con i siti web Loescher, raccogliendo dati di navigazione in forma aggregata e anonima, e non vengono ceduti a terze parti.