En Français En Français

Imparo sul Web

Per accedere inserisci username e password

Se non sei registrato scopri cos'è ImparosulWeb la proposta di risorse digitali Loescher.

Se sai già cos'è ImparosulWeb puoi procedere direttamente alla registrazione tramite il seguente collegamento:
Registrati
indietro
Materiale Didattico

Pourquoi à Pâques on offre des œufs ?


L’œuf est considéré depuis toujours comme un symbole de vie et de renaissance[1]. Et comme le printemps est la saison de l’éclosion[2] de la nature et de la vie, l’œuf y a toujours été associé.

Chez les Égyptiens et les Grecs, les gens avaient l’habitude de teindre[3] des œufs et de les offrir à l’arrivée du printemps. Dans l’antiquité gauloise[4], les druides teignaient les œufs en rouge en l’honneur du soleil et les chrétiens[5] faisaient la même chose pour rappeler le sang du Christ, sacrifié pour l’humanité toute entière.

Pour les Juifs[6], l’œuf est le symbole de la vie mais aussi de la mort et à Pâques (Pessa’h) ils trempent[7] un œuf dans de l’eau salée en souvenir de toutes les larmes[8] versées suite à la perte de leur indépendance.

Mais c’est très probablement de l’interdiction[9] faite par l’Église, jusqu’au XVIIᵉ siècle, de consommer des œufs pendant le Carême[10] qu’est née la tradition des œufs de Pâques.

Le roi Louis XIV a fait de l’œuf décoré (souvent à la feuille d’or) une institution : à Pâques il en distribuait en personne à ses courtisans et à ses valets.

Au fil des siècles, les décors sont devenus de plus en plus raffinés, comme en témoignent[11] les célèbres œufs de Fabergé commandés par la famille impériale russe. 

Le chocolat est arrivé plus tard dans cette tradition, à partir du XVIIIᵉ siècle. Depuis cette époque, les fêtes de Pâques sont associées aux œufs en chocolat dans le monde entier !

Aujourd’hui, dans beaucoup de pays occidentaux on organise une chasse aux œufs dans les campagnes ou les jardins, le matin de Pâques. Selon la tradition, ce sont les cloches[12], en revenant de Rome, qui les ont répandus[13]. Par contre, selon la tradition allemande c’est un lapin blanc invisible qui les cache. Aux États-Unis et en Alsace, c’est un lièvre[14] ; en Thuringe, une cigogne ; en Westphalie, un renard[15] ; en Suisse, un coucou.

Claudia Casazza


[1] La renaissance : la rinascita
[2] L’éclosion : lo schiudersi
[3] Teindre : tingere
[4] Gaulois : gallico
[5] Chrétien : cristiano
[6] Juif : ebreo
[7] Tremper : inzuppare, immergere
[8] La larme : la lacrima
[9] L’interdiction : il divieto
[10] Le Carême : la Quaresima
[11] Témoigner : testimoniare
[12] La cloche : la campana
[13] Répandu : sparso
[14] Le lièvre : la lepre
[15] Le renard : la volpe

Ti potrebbero interessare anche


Cookie

Usiamo esclusivamente cookie di tipo tecnico e statistico per ottimizzare il nostro sito web e migliorare l’esperienza di navigazione. Per maggiori informazioni consulta la nostra informativa.

sono assolutamente essenziali per il corretto funzionamento del sito web. Questi cookie garantiscono le funzionalità di base e le caratteristiche di sicurezza del sito web.

aiutano a capire come gli utenti interagiscono con i siti raccogliendo e trasmettendo informazioni in forma aggregata e anonima.